b2c6b629-a3e8-40ce-a327-8a845cf7126f_200

Blog forestier - De branches en branches

Clément Lachaud

Le contenu de ce site est protégé par des droits d'auteur. Pour l'utiliser, contactez l'auteur

Création d'une pépinière forestère à Puerto Misahualli

5 Août 2019. Jour 2 : Elaboration du projet

Fanny & moi avons rendez-vous à 10h30 avec Joffre Lara, le Maire du village, et Maria José, la référente en ce qui concerne les activités auprès des enfants, dans le but de planifier les étapes du projet. L'entrevue se déroule dans une mairie fraîchement construite.

Après quelques ébauches rapides de plan, car en soit nous n'allons pas construire un Quatre Etoiles mais seulement un abri, le projet se profile vers une structure simple : 

  • Des bambous comme ossature : c'est un matériau local, que l'on peut obtenir sans frais grâce à la mobilisation des employés de mairie.

  • Un filet en maille comme toit et parois murales : ainsi, la lumière, la pluie et l'air pourront traverser.

En effet, le but n'est pas de construire une serre abritée, mais simplement un abri où les enfants pourront venir apprendre à s'occuper des plantes avant de les planter en forêt.

Pour une pépinière, il faut (beaucoup) d'eau. Il nous faudra donc acheter un grand bac pouvant récupérer l'eau de pluie.

Reste à décider du lieu où s'installer. Nous partons donc avec deux employés de mairie, qui ont une idée du site à mobiliser, qui se situe à 5 minutes à pied.

C'est un bon point, car quand des activités ont lieu avec les enfants, elles se déroulent sur le complexe de la mairie, qui dispose d'infrastructures sportives. Si l'on veut que les enfants s'intéressent massivement à ce projet, il ne faut pas qu'il y ait des contraintes de transport. Déjà que les communautés doivent payer 30 $ l'aller-retour d'un camion pour que leurs enfants puissent aller en ville à des heures précises ! La moindre économie est très loin d'être négligeable pour ces communautés !

C'est ainsi que nous arrivons ni plus ni moins au... cimetière, qui dispose d'un assez vaste terrain inutilisé. De l'eau est disponible à l'entrée, soit à une cinquantaine de mètres de l'emplacement proposé par nos interlocuteurs. Ce seront eux qui s'occuperont d'installer la structure en bambou, faute de temps pour nous et, il faut bien le dire, de savoir-faire également. La zone doit être mise au propre pour pouvoir commencer. Nous avons défini une surface de 7 m x 10 m avec un abri de plus ou moins 5m x 4m pour le moment. 

Après avoir pris les mesures (Deux bâtons plantés et quelques repères visuels. Qui a dit qu'il y avait besoin d'un quelconque géomètre ?), nous quittons les employés, qui commenceront le travail, nous l'espérons dès demain, alors que de notre côté nous retournons en ville pour préparer les activités des enfants.

 

Prochaine étape : achat des matériaux, collecte de bouteilles plastiques avec les enfants & suivi du chantier !

Clément L.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now